7, April 2020 11:07

Carton Rouge Presse sportive au Mali : Entre vulgarité et bassesses, le temps est venu de chasser les misérables !

La désinvolture et le laxisme avec lesquels on distribue et on  recrute dans les différentes radios pour animer les émissions de sports au Mali ont abouti à une banalisation de la profession et chacun se dit « journaliste sportif », sans qu’il y a aucune formation ou aptitude particulière pour être journaliste. L’arrestation d’un supporteur transformé en plein jour en journaliste sportif, pour injure et atteinte à la morale, a sonné le glas d’une presse sportive dans le passé qui a fait rêver plus d’un.

La voix d’un certain feu Demba Coulibaly résonne encore dans les villes, villages, hameaux et autres lieux reculés du Mali alors qu’il n’est plus de ce bas monde depuis près de 20 ans. Le Mali est devenu la risée des autres pays africains, avec des comportements indignes d’hommes de médias qui ne pensent qu’aux facilités et autre argent facile ramassé et se comportant comme des griots. Aujourd’hui, on ne fait plus la différence entre griots et journalistes et les b.a. Bas  de la  profession sont bafoués en longueur de journée, avec des journalistes voleurs et autres menteurs, avec une grossièreté sans précédent qui minent notre profession et qui la menacent sérieusement si rien n’est fait. Nous avons accueilli avec satisfaction et joie la suspension infligée à cet animateur sans foi ni loi et qui ne nous représente ni de loin encore moins de près. Nous sommes tous supporteurs d’un bon et beau football, mais à porter des couleurs des clubs et de surcroit ceux qui  montrent  les journalistes critiques envers les clubs aux supporteurs égarés pour qu’ils les agressent, est plus que de la bassesse et que nous ne voulons plus les voir parmi nous. A l’association de prendre les mesures pour renvoyer ces personnes aux milieux des leurs pour éviter tout problème à l’avenir.

A bon entendeur salut

Diakaridia CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *